Porter un toast, une coutume d’origine douteuse

Lors d’une cérémonie, il est courant de voir une personne proposer un toast à la santé d’un tiers ou à la réussite d’un projet. L’assistance donne son consentement verbal, en levant son verre avant de boire. Focus sur cette pratique qui est loin d’être bénigne.

Pratique greco-romaine

Le tome XIII de l’Encyclopædia Britannica datant de 1910 (page 121) attribue l’origine de cette coutume à un ancien rite religieux. Pratiqué par les Grecs et les Romains, celui-ci consistait à boire à la santé des dieux et des morts au cours d’une cérémonie sacrificielle. Par la suite, l’encyclopédie ne manque pas de faire le lien entre cette pratique ancienne et celle de nos jours de boire à la santé ou au bonheur des vivants.

Vers le ciel…

Le Guide international des alcools et des cultures, publié en anglais en 1995, parle aussi de l’origine de la pratique consistant à porter un toast. Ce livre se veut plus direct en parlant de coutume profane issue des libations sacrificielles de l’antiquité. Il s’agit plus précisément de faire appel à une force suprahumaine. En levant leur verre contenant un liquide sacré (du sang ou du vin) vers le ciel, les participants font effectivement une offrande à leurs dieux. Ces derniers sont ainsi exhortés à exaucer un vœu ou une prière.

Une petite réflexion

Jevouditout ne prétend pas être à même d’indiquer à quiconque ce qu’il faut faire ou non. En portant un toast, vous vous dites certainement que vous n’avez pas le sentiment d’invoquer une entité surnaturelle. Vous pourrez même parler d’une pratique banale ou d’une marque de politesse. Seulement, sauriez-vous expliquer pourquoi vous levez votre verre… vers le ciel ?

Publicités